top of page

"Attouchements sexuels, vie de désordre, adultère : j'ai vécu une conversion radicale"

Bonjour chers lecteurs,


Tout d’abord, je rends grâce à Dieu pour ce qu’il fait dans ma vie et je bénis son Saint Nom.

J’ai tardé à écrire mon témoignage car je ne suis pas très forte en rédaction. Mais c’est fou, comment une chanson* peut transpercer ton cœur et te booster.

En l’écoutant, toute la journée, j’ai eu l’inspiration nécessaire du Saint-Esprit et j’ai écrit ses merveilles durant toute la nuit. Ainsi, je me prénomme Pascaline, j’ai 33 ans. Je suis maman de trois enfants, dont deux qui sont auprès de notre papa d’amour et un magnifique petit garçon âgé de huit ans. Je vais vous témoigner de ce que le Seigneur a fait dans ma vie, et surtout comment il m’a ramenée à lui.


Très jeune, j’ai été victime d’attouchements sexuelles par des membres de ma famille qui voulaient m’initier à la sexualité. Naïve, je pensais que c’était cela le bonheur, l’amour... Cette expérience a déclenché en moi une envie précoce d’avoir quelqu’un dans ma vie.

Ce qui s’est passé d’ailleurs. J’ai grandi avec tout cela sur le cœur. Je ressentais un vide en moi, je me sentais seule, rejetée, j’avais une forte envie de me sentir aimée.

Souvent rejetée par les garçons durant ma scolarité (ils ne me trouvaient pas belle), je me suis laissée séduire par un homme, un conducteur d’autobus. Ce dernier a pris ma virginité à l’âge de 16 ans. Nous ne sommes d’ailleurs pas restés ensemble car j’ai appris par la suite qu’il était en couple.


A 17 ans, je deviens rebelle envers l’autorité de mes parents et me mets en concubinage avec mon compagnon de l’époque, mais je n’étais pas heureuse. Déjà à cet âge, je vivais la fornication. C’est ainsi qu’a commencé ma vie désordonnée loin du Seigneur.

J’étais à la recherche de l’amour, d’un homme qui me rendrait heureuse. Mais je recherchais la mauvaise personne et au mauvais endroit. J’ai enchaîné les déceptions amoureuses. J’étais attirée que par les relations ambiguës : soit des hommes en couple, mariés ou divorcés.


A l’âge de 20 ans, je quitte la Martinique pour la métropole, suite à la réussite d’un concours. Ma situation s’est malheureusement dégradée. Ma vie c’était : les boites de nuit à tout-va, l’alcool et le sexe. Je me perdais sans m’en rendre compte.

Entre temps, j’ai eu mon fils (je fais court). J’étais totalement inconsciente, et n’avais plus le contrôle de moi-même. Il m’arrivait de mettre mon fils chez la nounou, pour mener ma vie de débauche. Ce qui est totalement fou, c’est que je pensais réellement que ces hommes m’aimaient.


Après avoir passé cinq années en métropole, je décide de rentrer en Martinique en 2013, avec mon fils, pour assister mon père qui était à l’agonie.

Je vous laisse imaginer que la vie que je menais en métropole ne m’a pas lâchée, arrivée ici. J’ai continué à fréquenter les boites de nuit, où je pratiquais des danses lascives et vulgaires (kizomba, dancehall twerk...) et portais des tenues provocantes (pas seulement en soirée mais aussi en journée). J’étais purement dans la séduction, je cherchais à plaire aux hommes, à les séduire pour qu’ils sortent avec moi.


En 2015, suite à une rupture sentimentale, j’ai vécu une expérience mystique. Je pleurais toutes les larmes de mon corps en disant : « Mais je l’aime ! Pourquoi c’est fini ? Pourquoi il ne veut plus de moi ? Pourtant je lui faisais bien l’amour ! »

Une voix me répondit intérieurement : « Oui, mais ce n’est pas cela l’amour ! »

Je souffrais tellement de cette séparation, que je m'étais dit « plus d’hommes dans ma vie ». J’ai pensé à l’homosexualité mais j’ai décidé de pratiquer la masturbation me disant qu’au moins ces objets ne me quitteront pas.

Je baignais dans une pure folie destructrice, et mourais à petit feu dans mon péché.


Mais le Seigneur n’abandonne pas ses enfants (Ps37,28). En effet je côtoyais une des mes cousines qui fréquentait la Communauté de l’Emmanuel. A cette période, elle m’avait invité à un déjeuner dansant organisé dans le but de financer les « JMJ » qui se dérouleraientt à Cracovie en 2016. Voir tous ces jeunes s’amuser, l’ambiance, l’amour et la joie qui régnaient, suscitaient chez moi pas mal de questions. Le Seigneur commençait à travailler mon cœur. C’est alors que j’ai commencé à fréquenter le renouveau charismatique groupe : « Torrent d’amour » au sein de ma paroisse sans savoir où cela allait m’amener. Je me laissais porter. Malgré le fait que je vivais des temps intenses au sein du groupe, je continuais ma vie de débauche….Le Seigneur a été patient envers moi.


Pendant la période du carnaval 2016, j’ai fait la connaissance d’un homme. J’étais follement amoureuse de lui. Pour moi c’était l’homme idéal, il était chrétien et remplissait les critères que je m’étais fixés. Je dis bien : « que je m’étais fixé ».

La relation était comme dans un rêve, jusqu’au jour où il m’annonce qu’il est marié. Tout s’effondre devant moi car avec les enseignements reçus, je savais qu’une relation ne pouvait être possible avec une personne mariée ou divorcée.

Sauf qu’il a su trouver les mots justes pour que je reste, en m’annonçant : qu’il m’aimait, que son mariage a été célébré qu’à la mairie et pas devant Dieu et qu’il demandera le divorce. Et que son mariage battait de l’aile depuis un moment d’où le fait qu’il ne portait plus l’alliance à son doigt. Naïve, j’y ai cru et patienté.


A cette même période, ma grand-mère était à l’agonie sur son lit d’hôpital suite à un cancer. Ne sachant pas ce que je vivais, elle m’a adressé ces dernières paroles : « Mes enfants, mamie ne peut plus rien faire pour vous aujourd’hui. Pascaline, fais attention à toi, ne fais pas confiance à ces hommes qui te couillonnent et te font des promesses... »

Alors sur le coup je n’ai pas compris,.. du moins je ne voulais pas comprendre ce qu’elle me disait. Et j’ai continué à espérer que cet homme divorce de son épouse pour moi. – Comment aurais-je été heureuse dans cette relation s’il avait divorcé ?!


Au mois de juin, l’ange du Seigneur me visite à travers un songe en me disant : « Pascaline, cet homme ne quittera pas "X" ». J’étais un peu perturbée, d’ailleurs c’était qui cette "X" ? Alors que son épouse se prénommait "Y".– En gros, je remettais en question le songe, limite je me suis dit que c’était un rêve comme tous les autres.

Ce n’est qu’après qu’il m’avoue qu’ "X" est le deuxième prénom de son épouse (son nom de baptême). – je me suis sentie mal, car oui le Seigneur m’avertissait. Mais j’avais la nuque raide et j’ai tout de même espéré et attendu qu’il divorce, persuadée qu’il m’aimait.


En août 2016, il m’annonce qu’il ne quittera pas son épouse.

Notre relation s’est terminée ainsi et c’est là qu’à commencé ma descente aux enfers, je me suis assise à terre, en larme, je n’ai pu prononcer que ces mots : « JÉSUS, JÉSUS, JÉSUS ». J’ai senti qu’on me tenait par le col pour me relever de ma boue et j’ai pris un bouffée d’oxygène.


Vivant difficilement cette rupture, le Seigneur m’a envoyé une amie, je rends d’ailleurs grâce à Dieu de l’avoir mise sur ma route. Elle m’a proposé de l’accompagner à maintes reprises à l’intercession avec la Communauté Catholique Vie et Partage pour qu’on prie pour moi. Je rejetais à chaque fois son invitation, jusqu’au jour où j’ai cédé, et je ne le regrette pas.

Je me souviens comme si c’était hier, c’était le mercredi 07 décembre 2016.

A cet instant, ma vie n’a plus jamais été la même. Quand je suis arrivée devant les intercesseurs, après avoir prié, l’un deux m’annonce qu’il voyait les ténèbres en moi et une petite lumière au centre. En gros, mon âme était en train de mourir. Mon passé et mes péchés m’avaient détruite. Mais le Seigneur est Tout-Puissant, les intercesseurs m’ont invité à participer à une retraite spirituelle qui commençait le vendredi suivant. J’y suis allée sans même savoir ce que j’allais y faire.


Après cette retraite, je n’ai plus jamais lâché la main du Seigneur, du moins je l’ai accepté dans ma vie comme mon Seigneur et Sauveur. J’ai continué à fréquenter le renouveau charismatique groupe : « Saint-Esprit Emmanuel », où j’ai appris à connaître en profondeur la 3eme personne de la Trinité et où j’ai vécu de nombreuses délivrances. Après 30 ans de vie loin du Seigneur, j’ai été infestée de nombreux esprits, qui prenaient le contrôle de ma vie. Alors ce n’est pas de la magie, mais bien le Saint-Esprit qui m’a délivré de ces esprits (témoignage lors d’un prochain post).


Ma vie a été chamboulée du jour au lendemain, cela a été une conversion radicale. Mes centres d’intérêts n’étaient plus les mêmes. Je ne ressentais plus l’envie de me rendre en boite de nuit. Ma garde robe a été totalement changée. Tous les objets érotiques ont été détruits. Je n’avais qu’une envie, c’était d’aller au paradis. J’avais envie de lire sans cesse la Parole de Dieu, de prier, de participer à des retraites et des pèlerinages et d’aller à la messe tous les dimanches (même en semaine). Sans le Seigneur, je n’aurais jamais pu m’en sortir.


C’était une évidence pour moi, le choix de Jésus. C’est lui, l’Amour, que je cherchais tant depuis ma jeunesse. Depuis, j’ai décidé de lui donner ma sexualité. Et oui, moi qui ne pouvais pas me passer de relations sexuelles, je vis la chasteté depuis août 2016. Ce n’est pas un exploit, mais bien une grâce que j’obtiens du Seigneur pour la purification de mon âme. Aujourd’hui, je suis engagée au sein de la Communauté Vie et Partage, je désire me mettre au service du Seigneur, travailler à sa vigne en témoignant de ce qu’il a fait pour moi. Je prends également conscience que j’ai besoin de ce cadre pour avancer pas à pas avec le Seigneur. Un chrétien seul est un chrétien en danger.


C’est comme une renaissance, le Seigneur me donne une nouvelle chance, je suis une nouvelle créature et c’est là que le verset suivant prend tout son sens à mes yeux : « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature, les choses anciennes sont passées. » 2Co 5, 17. Alors je vis encore des combats, je dois notamment me délester de certains péchés mais je garde confiance en mon Sauveur. Je rends grâce à Dieu de m’avoir arraché des griffes du malin et de m’avoir pardonné. Je ne veux plus m’éloigner de lui.


Protège-moi Seigneur, et si je chute viens me ramasser. Que ton Esprit-Saint me guide.


* Renaissance – de Rosy



Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page