top of page

"Je portais beaucoup attention aux commentaires des autres. Pendant longtemps, je ne m’aimais pas."

Shalom chers lecteurs,


Aujourd’hui j’ai à cœur de vous partager une joie… La joie d’être moi, je dis bien « MOI ». Je vous explique…


Durant ma jeunesse je portais beaucoup attention aux commentaires des autres. J’étais loin d’être la fille qui susciterait le regard des garçons, au contraire beaucoup de moqueries. Cela a créé une énorme blessure en moi et j’y ai cru à leurs mensonges. Pendant longtemps, je ne m’aimais pas, je n’aimais pas me voir. Je me trouvais tous les défauts du monde, et j’avais tendance à vouloir ressembler aux autres physiquement, et notamment dans mes attitudes.

En effet,