top of page

"Je suis née... de nouveau" (Jn 3, 1-15)

Dans les deux premiers articles, j'ai témoigné en quelques lignes de la première expérience avec Dieu qui a bouleversé ma vie. A travers ce post, je parlerai des premiers changements et fruits qui ont opéré suite à cette "première" conversion. Dans le post à venir, je poursuivrai sur les autres miracles opérés.

Après ma rencontre avec Jésus-Christ au Foyer de Charité, ma vie a commencé à changer les mois qui ont suivi. J'ai alors pris conscience qu'il y avait un appel particulier sur ma vie notamment être consacrée à Dieu, mais je ne savais ni où, ni quoi, ni comment. Il y avait aussi un appel à travers la louange, mais j'étais loin de connaître Ses plans. (Je le découvrirai pas à pas, au fil des mois et années). Pour autant, il m'aura fallu vivre deux autres retraites spirituelles afin de vraiment cesser d'avoir des rapports sexuels avant le mariage et de vivre pleinement dans l'abstinence et la chasteté. Pourquoi ce choix ? Eh bien, parce - qu'il y avait cet appel en moi mais je pensais que je devais y arriver par moi-même. Si le désir et la bonne volonté étaient là, c'est Dieu qui me donnerait la force nécessaire pour pouvoir vivre cette abstinence. Or cela, je l'ignorais, jusqu'à ce que je lâche prise et m'abandonne. En fait, lors de ces retraites, l'Esprit-Saint a mis en mon cœur un désir ardent : renoncer à moi. Quoi ? Comment était-ce possible ? Pourquoi me demandait-Il ça ? Je ne comprenais pas où Dieu souhaitait m'emmener. Allais-je être triste ? N'allais-je donc pas pouvoir aller et venir comme je le voudrais ? Mais qu'est-ce que Dieu attendait de moi ? Je ne savais pas. Je ne savais rien... Mais il semblait que c'était LA solution qui "s'imposait" à moi : perdre ma vie, mourir à moi-même tel un grain de blé tombé en terre, afin qu'il puisse germer et porter du fruit (Jean 12, 24) et (Luc 9, 24-25).

J'ai donc fini par arrêter de lutter avec moi-même et à laisser Dieu faire. J'apprenais doucement à Lui faire confiance et en abdiquant, je pouvais enfin commencer à... L'écouter. Par la suite, (pour mon plus grand bonheur), je découvris que c'est en s'oubliant que l'on se retrouve (prière de St François Xavier). En fait, je renonçais à "MA vie", pour en gagner une nouvelle : j'accueillais en moi SA Vie ! A cet instant, j'ai commencé à VIVRE vraiment ! C'était comme une nouvelle naissance ! Plongée dans la pénombre, pendant toutes ces années, je naissais ENCORE et voyait un jour nouveau ! Dieu avait remis les compteurs à ZERO ! Il m'a donné une robe blanche, alors que la précédente était toute salie, écarlate de péchés, détruite, trouée. Il avait tout effacé, tout pardonné, purifié par Son Sang. Les choses anciennes étaient passées. "Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation" (2 Co 5, 17).


Désormais, mon âme, mon esprit et mon corps souhaitaient vivre autrement avec Dieu. Vivre, par Lui, avec Lui et en Lui. Oh oui, c'était comme si, j'étais plongée de nouveau dans la Mort et dans la Résurrection du Christ. Oui, car j'avais été baptisée d'eau plus jeune et là, Dieu me baptisait en Esprit ! Le voile tombait de mes yeux ! J'étais transformée par et dans la Présence de Dieu, prenant conscience que l'on pouvait vivre le Ciel dès à présent sur la Terre. J'étais morte à l'intérieur et voilà que je ressuscitais avec le Christ ! (Col 2, 11-13). Ainsi, ce n'était plus moi qui vivais, mais c'était Le Christ en moi (Ga 2, 15-20) ! L'Esprit de Jésus m'a donc donné la force de vivre cet appel à la chasteté et de surmonter, ce qui me paraissait insurmontable. Dès lors, avec Lui, des montagnes ont été déplacées des choses ont changé et la Gloire de Dieu s'est manifestée à travers ces miracles qu'Il opérait en moi. En effet, il y avait comme un feu dévorant en mon âme. Je ne pouvais le contenir. Il me fallait partager la plus belle nouvelle de ma vie : Dieu existe et Il peut TOUT changer, peu importe où nous en sommes dans notre vie ! Il entend toutes les prières, Il voit nos larmes, entend nos soupirs. Par Sa grâce, Il m'a donné de témoigner de cette bonne nouvelle partout où Il me guidait : j'ai commencé à évangéliser dans la rue, dans le bus, au Campus... Mais j'en parlerai plus amplement dans les prochains posts. Toutefois, ce n'était pas la première fois que l'Esprit de Dieu parlait à mon cœur. Je me souviens d'une effusion à l'Esprit-Saint sur ma Paroisse, avec le Renouveau Charismatique, (un an avant), où j'avais beaucoup pleuré et cela me libérait. Je versais ces larmes pour plusieurs raisons. D'abord, c'est parce-qu'Il y avait une Présence intense de Dieu, Sa Sainteté et je ne pouvais que Le reconnaître et m'humilier devant Sa Majesté. Pourtant, il y avait encore un voile à ce moment-là, des résistances (dont les rapports sexuels avant le mariage) qui m'empêchaient de m'approcher de Lui. Je restais comme... bloquée, me sentant indigne de Lui. Aussi, une partie de moi avait peur de perdre mon petit-ami de l'époque. Je me souviens que je pleurais également parce-que mon âme soupirait après Dieu. Je désirais répondre à cet appel en moi, mais je me sentais si faible, dans l'incapacité de vivre comme Il m'appelait. Je me disais que c'était peut-être trop tard. Ce n'est qu'avec le recul, que je comprends, qu'à cet instant, Dieu m'attirait à Lui, pour que mes larmes soient la prière du cœur qu'Il attendait. Des larmes de souffrance, de repentance, des larmes de pardon, de libération, des larmes d'espoir. Je souhaitais une conversion, me tourner vers Dieu, un changement, mais je n'y arrivais pas, je ne savais pas que c'était possible, je n'osais pas. Mais comme vous le savez désormais, Dieu a répondu à la prière de mon cœur, à ces larmes versées et Il a changé ma vie. Lors de cette effusion, quelqu'un m'avait dit "tu vas porter beaucoup de fruits". Je ne comprenais pas comment cela serait possible étant donné que je ne suis pas un arbre, mais j'ai accueilli cette parole dans la foi... Ce n'est qu'après que j'ai compris, au temps de Dieu. En tout cas, ce jour-là, L'Esprit-Saint m'a consolé. De même, au Foyer de Charité lors de cette confession où le prêtre m'avait parlé et que cela avait brisé mon cœur pour le rendre attentif, de nouveau, l'Esprit de Vérité avait touché mon cœur. Il m'avait convaincue qu'Il est Dieu, Saint et qu'étant Sa créature, j'étais appelée à vivre dans Sa Sainte Présence. Mais, Il ne m'a pas révélé ces choses intérieurement pour m'abandonner ensuite et que je fasse seule ce qu'Il me demandait. L'Esprit-Saint, le Défenseur, a été avec moi à chaque instant. Il a renouvelé Ses dons, Ses charismes et fruits en moi. Le Saint-Esprit m'a donné LA FORCE pour résister aux tentations, persévérer et sortir des épreuves. Il m'a donné LA CRAINTE DE DIEU pour que je puisse avoir une Sainte Révérence envers Lui, que je puisse reconnaître Sa Seigneurie, l'honorer comme un Père et une Mère, craindre de l'offenser. C'est aussi Lui qui m'a permis et me permet de dire encore de toute mon âme "Abba Père, je t'aime" ; "Jésus, mon Seigneur et mon Dieu, mon Sauveur !" "Tu es Saint, avec le Père et le Fils, Esprit de Gloire !" Il m'a donné LA SAGESSE et L'INTELLIGENCE pour discerner le bien du mal, être plus alerte face à cela, plus prudente, que je puisse également reconnaître Sa beauté à travers la nature que je ne regardais plus, le contempler en tout et partout. Je trouvais toute la création merveilleuse, peut-être comme Adam et Eve quand ils ont découvert les merveilles de la création aux premiers jours. En fait, je redécouvrais le monde à l'image d'un nouveau-né. Je prenais conscience qu'il y avait un monde visible et invisible, que je n'étais que de passage sur cette Terre et que ma patrie n'était pas d'ici. Oui, je prenais enfin plaisir à vivre, contemplant ce que Dieu avait fait dans sa Miséricorde. J'étais admirative de mon Dieu, Il était et est Extraordinaire. Il avait pensé, créé, toutes choses... Les couleurs, les formes, les mathématiques dans la création, que ce soit de la géométrie ou encore de l'algèbre, waouw, quelle perfection ! Mon Dieu était et est un Artiste ! L’Artiste par Excellence. Et puis, je ne voyais plus les personnes de la même manière, je voyais des âmes, des âmes dont il fallait prendre soin, qu'il fallait aimer. Il m'a aussi donné les dons de CONSEIL, de CONNAISSANCE et de PIETE afin de m'aider à cheminer avec Lui.

Que Dieu vous bénisse !

Fraternellement. Ingrid

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page